Faut-il que j’ai pris goût aux dimanches à suivre des courses à pied pour que j’en cause ici-même ? Peut-être. Il faut dire que le marathon de La Rochelle valait le détour. On a beau ne pas être très client des grands-messes entre passionnés, celle-ci était bluffante à plus d’un titre.

D’abord parce que les organisateurs ont réussi un spectaculaire tour de force : contraindre le vent à se calmer. Il a soufflé à 80 km/h dans la nuit précédant le départ, et à la même vitesse le lendemain de la compétition !

Quant au spectacle, il ne manque pas d’intérêt, entre jolies filles déconcertantes de fraîcheur après 42 km de course et facétieux coureurs juchés sur des échasses ou déguisés en père Noël très tendance.

Chapeau enfin à la brochette des trois Rocher : François, Hélène et Anne !

Comment