Suis allé au foot avec un petit chauvin d’Angevin, Clément. Le Lavallois que je suis imaginait naïvement que sa progéniture soutiendrait l’équipe de papa. Que nenni ! Assis au milieu des supporters des tangos (la couleur orange pour ceux qui ne connaissent pas le Stade Lavallois), mon Cléclé, du haut de ses cinq ans, n’a eu de cesse de se réjouir des attaques approximatives des Mayennais et de saluer l’arbitre pour chaque carton jaune infligé à mon équipe. Quoi qu’il en soit, force est de reconnaître que les blanc et noir ont mieux joué et bien mérité leurs 2 à 0.

Comment