Revenu d’escapades à travers France à vélo et en auto, le rituel matutinal de la boîte aux lettres reprend. Et là, à la lecture du Courrier de l’Ouest, la surprise est excellente : l’ami Pierre est l’envoyé spécial du journal aux Jeux Olympiques de Londres. Autant dire la promesse de textes ciselés, teintés d’humour, d’images dont il a le secret.

Extraits du portrait de Yannick Agnel, médaillé d’or du 4x100 m masculin :

“Yannick Agnel avait seize ans lors de sa première participation, en 2008, aux championnats de France. Il s’y présenta équipé d’un antique slip de bain, quand tous ses concurrents roulaient des muscles sous leurs combinaisons high-tech.” […]

“Il lui est demandé ce que ça fait de s’emplafonner, dès l’aube le plus souvent, des kilomètres entiers à l’entraînement - jusqu’à 15 quotidiennement -, d’un bout à l’autre d’une piscine qui ne découvre jamais d’horizon. Sa réponse est un bijou : “La gravité est le bonheur des imbéciles. C’est ma phrase préférée, elle est de Montesquieu. Les gens prennent trop les choses au sérieux. Moi, je prends du plaisir à nager, je prends du plaisir dans l’effort”.

Mais ce n’est pas tout, car le reporter a aussi ouvert un compte twitter dédié aux JO : @LibresJeux. Les premières salves sont prometteuses. Comme celle-ci :

Et celle-la :

Et encore celle-ci :

Comment