Moi qui pensait être moins nigaud qu’un autre pour déjouer des mails douteux dans ma boîte, j’ai été bien eu. La faute à leboncoin.fr.

Alors voilà : il y a plus d’un mois, j’ai décidé de vendre un stylo qui coûte fort cher et dont je n’ai plus l’usage. Histoire de financer aussi des lubies nouvelles.

Quelques heures après le renouvellement de la dite annonce il y a une semaine, des mails intéressés et intéressants tombent dans ma boîte. Genre : “Disposez-vous de la facture d’achat ?” Moi : “Oui”, qui glisse en pièce jointe la photo probante.
Réponse d’une Corinne Mangel : “Ok”. Elle propose un paiement par skrill.com. Et ajoute en PS : “Les frais d’expédition sont à ma charge.” Tout à ma joie de réaliser la vente, je me précipite sur skrill, m’inscrit et répond à mon acheteuse. Laquelle est devenue impossible à joindre par mail. Bizarre.

La résolution de l’énigme m’occupe une bonne partie de l’après-midi. En vain. Le soir, suspectant une embrouille, je googlise “arnaque skrill”. Et tombe sur le témoignage d’une dame qui vendait une robe de soirée, et qui, comme moi au renouvellement de l’annonce, est contactée par cette pouffe de Corinne.

Stupéfaction, y avait aussi parmi ses “clients” Jean-Pierre Faivre, de Pont-L’Abbé (29). Il était ma bouée dans ce naufrage commercial. L’avait l’air honnête. Me donnait ses coordonnées et me demandait les miennes. Me parlait de sa femme qui pourrait passer prendre le colis. Pas sûr que je vais répondre…

Comment