Capture d’écran 2012-11-18 à 10.34.26.png

C’est une occupation épatante pour les saisons froides : participer au Vendée Globe entre amis sur Virtual Regatta, calé sur son siège devant l’ordinateur, un radiateur pas loin. Un gars comme moi qu’a le mal de mer même en pédalo n’en demandait pas tant. Mon drame, car il y en a un, c’est d’avoir trop attendu avant de prendre le départ. Résultat, je pointe à 128 083e place, quand d’autres solitaires de mes camarades voguent loin devant.

Qu’on le croit ou pas : je mesure désormais l’importance d’un foc sur un spi, et réciproquement ! Ce dimanche matin pluvieux à Angers, j’évolue vers les îles du Cap Vert, cap à 163°, force de vent 14,6 Nds, vitesse 14,2 Nds, 126° bâbord.

Au septième jour, je ne me lasse pas de consulter la progression de ma coque toutes les 2-3 heures. Je ne dis pas que dans deux mois et demi, il en sera encore ainsi. Mais pour l’heure, ça me botte !

Virtual Regatta est un jeu gratuit, mais qui offre aussi une foultitude d’options payantes : des voiles pro, des instruments de navigation automatique, des balises pour changer de cap automatiquement en fonction des vents prévus. A voir leur efficacité à la barre, quelque chose me dit que quelques uns de mes compagnons de jeu ont déjà investi.

Quant à moi, je propose une souscription à d’éventuels sponsors. Les paiements par Paypal sont acceptés. Pour de plus amples informations, me contacter !

J’oubliais le nom de mon bateau : SEB ACE.

Comment