“Je suis né Kevin d’état civil
Et de parents pas très finauds
Qui préfèrent le body building et le tuning
À la poésie d’Edgar Poe”

“L’Intrus” d’Archimède est bien une exception. Si l’on en croit une étude rapportée par Le Monde de ce mardi après-midi, “au bac, les Madeleine dominent les Kevin”. “Pour décrocher une mention ” très bien “, mieux vaut s’appeler Madeleine, Irène, Côme ou Ariane. Un quart des jeunes répondant à un de ces quatre prénoms a eu le bac 2012 avec plus de 16 sur 20 de moyenne”, écrit Maryline Baumard dans un billet pas très politiquement correct.
Elle reprend en fait le recensement de Baptiste Coulmont, lequel “s’amuse” tous les ans à observer les mentions “très bien”, à partir de 350 000 résultats (une étude disponible sur son blog, coulmont.com). On y découvre donc que “les Kevin et autres Christopher décrochent peu la mention. Et aucun des 125 Youssef et 105 Nabil n’a obtenu son bac avec un ” très bien “. D’ailleurs, plus de 30 % des lycéens qui portent ces deux prénoms sont à l’oral de rattrapage… Un second groupe d’épreuves de repêchage, que 97 % des Madeleine ont évité !”

Comment