Il n’y a pas qu’une seule bonne raison d’aimer la pochette du dernier album de Nick Cave, « Push The Sky Away ». Cette photographie de la Française Dominique Issermann, c’est toute une histoire, réunissant les ingrédients les meilleurs, dont le principal : le fruit du hasard.

Soit une après-midi inondée de soleil ; monsieur est resté à la maison en costume trois-pièces tandis que madame, Susie Bick à la ville, est en pleine séance photo pour un magazine français sous l’objectif de la talentueuse Issermann.

« Cette photo n’a pas été mise en place et préméditée », insiste Nick Cave à un journal anglais : « Elle a été prise dans notre chambre. Susie était entre deux costumes, nue sous une cape quand je suis entré dans la pièce. Elle m’a juste demandé d’ouvrir la fenêtre. Quand je suis allé le faire, elle a laissé tomber sa cape et Dominique a pris quelques photos par réflexe ».

De quoi entrer dans les pochettes de légende du rock. Et enfermer un disque sensuel et religieux, comme une croix dessinée dans la lumière alors qu’une fille avance sur la pointe des pieds.

Comment