image

FOG, par Jean-François Robert pour M, le Magazine du Monde.

Chaque vendredi, la lecture de M, le magazine du Monde est un régal. Cette fois encore, il est exquis avec FOG à la une. “Franz-Olivier Giesbert, connivent, brillant, insupportable”. Sous la plume de Marion Van Renterghem et l’objectif de Jean-François Robert, le portrait est saisissant. Extraits :

“Le pouvoir, il se vautre dedans pour l’observer. Il le désire pour le trahir et le raconter. Il tient tous les piliers du système médiatico-politico-littéraire, entre la direction du Point, son invasion des plateaux de télévision, ses émissions culturelles et télévisées, ses livres politiques, ses livres d’écrivain, la présidence du prix Renaudot, où il fait et défait les rois avec JMG Le Clézio.

“Il cancane au moins une fois par semaine avec l’homme d’affaire et conseiller des princes Alain Minc, son meilleur ami et ami de certains de ses ennemis, auquel il dédicace tous ses livres en l’appelant “Mon frère”.

Au Nouvel Observateur, Franz-Olivier Giesbert avait apporté cet air nouveau du journalisme politique que Françoise Giroud instaurait à l’Express. […] Il fait enrager Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing en relatant dans le détail les conseils des ministres. “J’espère que cela ne se retrouvera pas dans le Nouvel Observateur !”, grondait Pompidou à l’Elysée. Une semaine plus tard, l’article de FOG notait scrupuleusement la phrase du président : “J’espère que cela ne se retrouvera pas dans le Nouvel Observateur !”

“Voilà Franz-Olivier Giesbert directeur du Figaro. Il quitte la mère de ses trois enfants et s’installe avec une rousse volcanique : Nahed Ojjeh, veuve du marchand d’armes saoudien Akram Ojjeh et, surtout, fille du ministre syrien de la Défense Moustafa Tlas”. […] “Il reçoit en sultan des Mille et Une Nuits, entouré de luxe délirant et de gardes du corps en armes. Il biche à faire visiter à ses vieux copains le PC de sécurité. […] Ils font des paris idiots, où le gagnant a droit à une vache vivante qu’il doit promener dans les rues de Paris.”

“La nuit, il mène sa vie décadente, le jour il modernise le Figaro”

En 2000, il quitte le Figaro pour Le Point. “Et s’apprête à épouser l’exact contraire de Nahed Ojjeh, une Autrichienne écolo qui a la phobie de Paris”.

“Avec les politiques, il joue d’égal à égal. Son ton moqueur et complice les amuse et les décontenance”.

“FOG “booste” les ventes partout où il arrive. “C’est de loin le meilleur patron de presse”, reconnaît le journaliste patron de l’Express Christophe Barbier, grand prince”.

Comment