Les visages d’adultes posés sur des corps d’enfants de la pub Evian amusaient. Les visages et les corps entremêlés par le photographe allemand Paul Ripke effraient. Publiés dans le supplément “Eté” de Libé (mercredi 8 août), ils montrent que l’inversion des rôles est un cauchemar. Les visages pourtant adorables des garçonnets prennent un tour pervers, les bras et les mains volontairement découverts sont comme les pattes de bêtes monstrueuses.

Comment