« Avec Johnny Hallyday, on touche au sacré. C’est ce qui attire les musiciens plus jeunes […] Quand on écrit, quand on compose, on veut une super voix, ce qu’il a. Ces jeunes savent aussi qu’avec Johnny ils auront du succès et joueront sur des scènes extraordinaires. Lui a toujours été curieux. Depuis le début, il cherche les petits nouveaux. En 1955, il a choisi Jimi Hendrix pour ses premières parties de concerts ! », raconte Yves Bigot, l’un des biographes de la star qui file sur ses 70 ans.
Pour les petits nouveaux, les garçons d’Archimède ne démentent pas, eux qui ont composé « A l’Abri du Monde » sur le dernier album de l’idole et frayent avec en lever de rideau de quelques uns de ses concerts.
Les deux frères – qui sont aussi les miens ! – joueront dans le Théâtre antique de Vienne le 18 juin et dans les Arènes de Nîmes le 27. Scènes extraordinaires, comme dit Bigot !

Pour l’article complet dans Libé (chaudement recommandé), c’est par là.

Comment