Jean-Paul Belmondo aura 80 ans mardi. Je ne prétends pas bien connaître les 75 films où il apparaît, mais, à mes yeux, cet acteur-là compte parmi les plus attachants. 
« Vous ne réussirez jamais dans ce métier avec votre physique ! » lui avait prédit le doyen de la Comédie-Française à ses débuts sur les planches. Preuve qu’on peut se tromper. En guise d’hommage, voici un florilège succinct de fameuses répliques du grand Bébel…

« Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville... allez vous faire foutre ! »
(« A bout de souffle », de Jean-Luc Godard / 1960)

« Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent. »
(« Cent mille dollars au soleil », d’Henri Verneuil / 1964)

« J’en ai assez d’être aimé pour moi-même, j’aimerais être aimé pour mon argent. »
(« Docteur Popaul », de Claude Chabrol / 1972)

« Vous savez quelle différence il y a entre un con et un voleur ? Un voleur, de temps en temps, ça se repose. »
("Le guignolo", de Georges Lautner / 1980)

« Le meilleur moyen de faire croire que tu connais tout, c’est de ne jamais avoir l’air étonné. Parce que toi, tu as souvent l’air étonné, c’est un défaut (...) C’est étonnant, mais ça doit pas t’étonner. »
(« Itinéraire d’un enfant gâté », de Claude Lelouch / 1988).

Comment