La famille telle qu'elle est apparue sur un tissu dans la chambre noire, remise à l'endroit (la famille, pas la chambre).

L'une des photographies de Marja Pirilä exposées à la médiathèque Toussaint à Angers.

La photographe scandinave Marja Pirilä expose à la Médiathèque Toussaint à Angers (jusqu'au 28 mais) des photographies qui sont comme des moments magiques dans les intérieurs ordinaires de ses amis.
Ils sont allongés sur leur lit, assis au beau milieu de leur chambre, debout dans un couloir, affalés sur un canapé. Et autour, sorti d’on ne sait où, un paysage bucolique le plus souvent, urbain parfois. On se doute bien que la fenêtre doit y être pour quelque chose, mais comment diable le paysage du dehors a pu entrer dedans ?
Les visiteurs ont chacun leur petite idée : trucage numérique pensent la plupart.
Mais non, mais non, la technique est ancienne. Elle fut même utilisée par des peintres classiques et consiste à transformer la pièce en camera obscura, une boîte noire ouverte sur le jour par la grâce d’un orifice par lequel la lumière va pénétrer l’obscurité et former sur les parois une image inversée. En plus petit format, on appelle ça un sténopé.
La photographe n’a plus alors qu’à saisir ce moment d’onirisme total quand le dormeur est nimbé de la douce lumière et de la projection des alentours. Avec son mari, l'artiste a installé une de ces boîtes géantes, cabane au noir profond dans laquelle on pénètre pour voir à l'envers les bâtiments renversés et réinventés du patrimoine angevin. Et les marcheurs qui semblent plus bondir que marcher, la tête à l'envers.
Pour en savoir plus et découvrir ses photographies de Marja Piralä, allez par là : http://www.marjapirila.com

Comment