On ne va pas se mentir, Jacques. On devient tous dingues. Cela fait deux ans qu’on se cogne vent froid, crachin, bruine, averses, gros cumulus gris en août et gelées en juin, deux ans d’hiver et d’automne… Les enfants sont pâles et grippés, les vieux deviennent poreux, on trouve des marrons dans les squares en mai, le linge ne sèche plus… même les Bretons commencent à se demander si tout est normal…
— Nicolas Delesalle dans Téléréma pour pleurer le départ de Jacques Kessler, le M. Météo de France Inter et déplorer son abandon de poste en pleine tempête, après 34 ans de service.

Comment