La Fondation Luma et la tour Gehry en construction.

 La Fondation Luma et la tour Gehry en construction.

Jour de pèlerinage ce jeudi en Arles.
L’un des papes de la photographie de rue, Joel Meyerovitz, a guidé en premier nos pas pour ce retour en terre sainte. L’aperçu de ses premiers travaux qui l’ont amené à la couleur est succinct. L’Américain retiré en Toscane aurait mérité plus grand que cette petite chapelle.
Miracle à la deuxième station de notre chemin, église des Frères prêcheurs, où Michael Wolf, un photo-journaliste devenu artiste, présentait ses obsessions urbaines. Nous ne savions pas ce qui nous attendait et avons été subjugués par sa vision de la densité de la ville à Hong-Kong.

Bonne fée

Arles a l’allure d’une ville modeste et sans prétention. Mais la gitane orgueilleuse s’est trouvée une bonne fée fortunée, Maja Hoffman, qui a décidé d’en faire la princesse des arts. Et commencé par dresser vers le ciel une tour qui se voit de très loin, œuvre de l’architecte du musée Guggenheim à Bilbao, Frank Gehry.
Avec la complicité de Françoise Nyssen, la patronne d’Actes Sud nommée en mai ministre de la Culture, les papesses pourraient bien faire de la cité qui a vu grandir Christian Lacroix La Mecque des arts en France.

En l’abbaye de Montmajour, nous avons vu sur un grand mur Audrey Tautou en tenue d’Eve dans la forêt. Mais la bienséance nous interdit d’évoquer là ses seins.

Comment