Bernard Lenoir. Photo : Christophe ABRAMOWITZ/RADIO FRANCE

Bernard Lenoir. Photo : Christophe ABRAMOWITZ/RADIO FRANCE

Souvent on me demande « Où as-tu trouvé ceci, où as-tu trouvé cela ? » La réponse est toute simple : en faisant confiance aux passeurs. Ils et elles sont critiques dans les journaux, animateurs à la radio ou bloggers sur internet. Ils et elles n’ont pas la science infuse, mais rares sont les fois où ils m’ont déçu. On peut prétendre forger son goût tout seul. Possible, mais je pense qu’on passe alors à côté d’un tas de pépites.
J’écoutais hier Bernard Lenoir qui était l’invité de Valli dans « Pop, etc ». Toute sa carrière aux commandes de son émission culte « C’est Lenoir », il l’a passée à écouter des disques pour dénicher la perle qu’il diffuserait le soir venu et que personne encore n’avait entendue.

Voici ses mots : « Le ressort, il est tout simple : on écoute des tonnes de disques, de la musique à longueur de journée, dès l’instant où on se lève jusqu’au soir, en se demandant ce que l’on va programmer.  Et tout d’un coup, en mettant un disque sur la platine, on ne sait pas qui c’est, c’est un nouveau groupe et il se passe un truc. On est touché, interpellé. Quand on fait ce métier, la première chose dont on a envie, c’est de le faire partager le soir même à ses auditeurs ».…

Comment