En 2010, Joanna Newsom m'avait émerveillé avec son triple album "Have One On Me". Cinq ans après, Natalie Prass réveille ce choc musical - pas si courant il faut l'avouer. 
Voilà donc une Américaine de Nashville entourée de cuivres et de cordes qui emplit la maison.
Posologie : si la première prise reste sans effet, réitérez. Si décidément ça ne prend pas, n'insistez pas : Natalie Prass n'est pas votre tasse de thé.

2 Comments