La dernière lubie en date a fini en paquet de pointes. Au soir du 10 juin, la présentation d’iOS 7 par Apple était à tel point titillante que je n’ai pas résisté à l’idée de souscrire à un compte « développeur » – que hélas je ne suis pas ! – pour bénéficier du programme interne de l’iPhone avant sa mise en rayon à l’automne.
Au petit matin du lendemain, c’était fait. Les mises en garde sur la difficulté pour faire machine arrière n’y ont rien fait. A 10 heures, le 11 juin, mon iPhone 5 tournait avec la bêta toute fraîche. J’étais content comme un gamin au pied du sapin de manipuler un objet au design renouvelé en profondeur, étonné qu’Apple bouscule les codes graphiques imposés par feu Steve Jobs…
Manière de rentrer dans mes frais, je proposais de raconter mes 48 premières heures sous iOS 7 au magazine Avosmac (bientôt en kiosque).
Je l’ai dit, j’avais été prévenu des désagréments d’une version bêta. Je n’ai pas tardé à les affronter. D’abord quand j’ai voulu lire le journal du jour : plus moyen d’ouvrir Le Monde auquel je suis abonné ; puis quand j’ai dû modifier un texte dans Evernote : impossible.
Première intention : me passer, le temps nécessaire, de la lecture de mon quotidien préféré sur l’iPhone et d’Evernote dans la poche. La joliesse et les atouts ergonomiques d’iOS 7 en valent bien la chandelle, me disais-je.
Pas longtemps, car après des bugs provoquant moult redémarrages, ma patience a été véritablement entamée.
Au 13 de juin, j’étais résolu à revenir au bon vieil iOS 6. Mais le chemin du retour fut moins direct que l’aller ! Car il a fallu dégoter sur la toile la version 6.1.4 alors qu’Apple ne met à disposition sur son site que la 6.1.3. Ceux que tout cela fatigue peuvent stopper là (si ce n’est déjà fait !).
La restauration démarre. Soulagement. Je vais retrouver un appareil fringant comme avant. Enfin presque, car je m'aperçois vite que j’ai perdu tous les réglages de la sauvegarde effectuée, je vous le donne en mille… sous iOS 7, donc inconnue d'iOS 6 (vous suivez ?). Eh oui !, pour être bêta, c’est bêta.
Trois jours après, je continue de renseigner identifiants et mots de passe des applis que je dois télécharger à nouveau. La plaie. Et je ne parle pas des clés WiFi que je devrai aller chercher à quatre pattes sous les box des amis…

Comment