Il fallait bien s’y attendre : les grandes vacances ont pris fin. Les derniers jours ont été spartiates, mais épatants dans un petit coin de Bretagne où campe aussi un coq (qui se réveille très tôt, comme souvent les coqs). Où la plage est un repère de vieux vélos qui ne craignent plus ni le sable, ni le sel. Et où il fait bon lire Harry Potter et ramasser porcelaines et verre poli.

Comment