A l’abordage de ses tourments

Cœur de Pirate « En cas de tempête, le jardin sera fermé. (Universal)

 Béatrice Martin, plus connue sous le nom de Cœur de Pirate. Photo : Maxyme G. DELISLE

Béatrice Martin, plus connue sous le nom de Cœur de Pirate.
Photo : Maxyme G. DELISLE

Le temps est à l’orage. Le tumulte des sentiments bouscule la vie de Béatrice Martin, plus connue sous le nom de Cœur de Pirate. La parolière québécoise, qui n’a plus grand chose à prouver pour la qualité de ses textes, s’inspire d’un panneau vu dans un square parisien pour titrer son nouvel album : « En cas de tempête, le jardin sera fermé. » A point nommé alors que tous les jours de cette fin de printemps les éléments se déchaînent.

Dans ce troisième album solo, dix après ses débuts, la jeune femme à la voix d’enfant manie une fois de plus ses thèmes de prédilection, les hauts et les bas de l’amour. Le tourbillon musical qui en résulte a été enregistré à Paris avec la complicité de Tristan Salvati (déjà connu pour son travail avec Louane, Louise Attaque et Marina Kaye).

Les mélodies sont lumineuses. Car de la lumière, il en faut pour apercevoir le bout du tunnel des tourments qui assaillent la jeune femme. Tout y passe: l’amour à sens unique (« Malade »), l’infidélité (« L’autre »), les traumatismes de l’enfance auxquels on n’échappe jamais vraiment (« Prémonitions ») et même le viol conjugal (« Je veux rentrer »).

La musicienne, qui a appris le piano à trois ans, se jette à corps perdu dans tous les genres. Y compris le rnb sur le titre « Dans la nuit » où la rejoint son compatriote canadien, le rappeur Loud. Le titre qui suit, « L’Amour d’un soir », est un délice pop qui donne l’impression d’être à la fête foraine.