Les bonnes ondes de ces garçons-là

Radio Elvis. « Ces garçons-là » (PIAS)

 Les garçons de Radio Elvis : Pierre Guénard, Manu Ralambo et Colin Russeil. Photo Fanny LATOUR-LAMBERT

Les garçons de Radio Elvis : Pierre Guénard, Manu Ralambo et Colin Russeil. Photo Fanny LATOUR-LAMBERT

Ces garçons-là, plus connus sous le nom de Radio Elvis, mènent leur musique et leur carrière tambour battant. « Ces garçons-là », c’est aussi le titre de leur deuxième album et de la chanson trépidante et haletante qui le clôt.

Pierre Guénard, à la voix puissante et sans manières (contrairement à trop d’autres), Manu Ralambo et Colin Russeil ont un jour eu le toupet de s’arroger le nom d’Elvis. Fallait-il qu’ils soient sûrs d’eux pour oser ? « Les Conquêtes » (2016) ont été saluées d’une Victoire de la musique. Deux ans plus tard, les jeunes gens originaires des Deux-Sèvres confirment et s’amusent des clichés rockabilly sur les images qui accompagnent leur disque.

Le premier titre de l’opus, « 23 Minutes », donne le tempo électrique et lyrique qui va suivre. Le rap domine la scène musicale actuelle, mais Pierre Guénard ne craint pas de chanter. Sa voix est poussée en avant par Pierrick Devin qui s’est attelé à la réalisation. Ce dernier sortait tout juste d’un projet avec le rappeur Lomepal quand il a pris les commandes de « Ces garçons-là ». Mais que les inquiets se rassurent, les sonorités urbaines du moment viennent à point nommé sans jamais inonder la musique de Radio Elvis. C’est là tout le talent d’un bon producteur qui sait s’adapter aux artistes qu’il sert. Avec son refrain accrocheur, « New York » est à cet égard une combinaison parfaite entre rock à l’ancienne et pop moderne.