Lindsey Jordan, artiste majeure

• Snail Mail Lush (Matador records)

 Lindsey Jordan, 18 ans, alias Snail Mail. Photo Michael LAVINE

Lindsey Jordan, 18 ans, alias Snail Mail.
Photo Michael LAVINE


Petit escargot (Snail) porte sur son dos un superbe album et ne lambine pas en chemin pour le faire connaître, jusqu’en Europe.  
Comme d’autres de sa trempe (on pense à Ben Kweller et son coup de maître, « Sha Sha », enregistré dans sa chambre d’adolescent new-yorkais en 2002), Lindsey Jordan avance guitare en bandoulière et voix assurée au micro. Sous le nom de Snail Mail (courrier postal, pour dire qu’il va à la vitesse d’un gastéropode), elle est la nouvelle coqueluche du rock indépendant.
A 18 ans, elle publie son premier album, deux ans après un galop d’essai de quelques titres qui ont ravi la critique américaine (du New York Times au New Yorker en passant par Pitchfork). Ne doutant pas de ses capacités, la demoiselle de Baltimore à l’air poupin n’a pas eu peur du retour de manivelle en choisissant le titre : « Lush », littéralement luxuriant en Français.
Elle se présente voix et guitares endormies sur la minute d’ « Intro » qui prend fin avec une impression de soleil levant. Les morceaux s’enchaînent alors aussi variés que réjouissants. Les arrangements sont réduits à l’essentiel rock : guitare, basse, batterie. Le jeu de Lindsey Jordan, formée à la guitare classique dès l’âge de 5 ans, est excellent, tout en picking sur « Let’s Find An Out ». 
Comme si tant de talent ne suffisait pas, Snail Mail montre aussi une belle adresse sur les patins à glace. Allez vérifier sur YouTube où on la voit tenir la dragée haute à de virils hockeyeurs dans le clip qui accompagne son dernier single, « Heat Wave ».