Éloge de la mélancolie

The Saxophones « Songs of » (PIAS)

 Alison Alderdice et Alexi Erenkov du groupe The Saxophones. Photo Avery BIBEAU

Alison Alderdice et Alexi Erenkov du groupe The Saxophones.
Photo Avery BIBEAU

S’il s’en trouve un, tenu par Alexi Erenkov, qui se faufile par-ci par-là, The Saxophones brillent surtout par la réverbération des guitares qui sonnent comme celles de la bande originale de « Twin Peaks » composée par David Lynch et Angela Badalamenti. A la sortie de l’album au printemps, Alexi Erenkov confiait d’ailleurs comment il avait eu une révélation : « Alison regardait la série dans notre salon pendant que je jardinais. J’ai accouru dans la pièce quand j’ai entendu la chanson « Just You ». C’est exactement comme cela que je voulais que notre groupe sonne ! Cette approche instrumentale, lyrique et minimaliste, c’est ce que je m’efforce d’atteindre dans notre musique ».

Musique et images (toujours excellentes quand elles illustrent leurs singles) fleurent bon les années cinquante, mais The Saxophones sont résolument modernes et très présents sur Instagram où Alexi Erenkov raconte, chanson par chanson, comment l’inspiration est venue tout au long d’un hiver maussade au nord de la Californie, dans la baie de San Francisco, dans la cabine d’un bateau ou à l’abri d’un gîte.

Sur disque, ça donne un tempo très alangui. Assez peu indiqué pour animer une soirée, mais idéal quand le jour décline et que la voix chaude d’Alexi et les percussions voluptueuses d’Alison accompagnent la pénombre.

« Mysteries Revealed » a beau la jouer légère avec ses flûtes et ses sifflements d’oiseaux, c’est la mélancolie qui l’emporte. La faute à cette voix déchirante qui fait dire : c’est bon d’être triste, parfois.