​Un nouveau message, personnel

• Françoise Hardy « Personne d’autre » (Parlophone)

 Françoise Hardy réussit un retour en beauté. Photo Benoît PEVERELLI

Françoise Hardy réussit un retour en beauté. Photo Benoît PEVERELLI

Alors qu’elle avait assuré qu’elle tirait un trait sur la chanson, revoilà Françoise Hardy qui n’a donc pas fini d’adresser son « Message personnel » à l’homme de sa vie, Jacques Dutronc, dont elle est pourtant séparée depuis plusieurs années.

Quarante-cinq ans après cet album, « Message personnel », qu’elle réalisa avec Michel Berger, « Personne d’autre » est l’ultime déclaration d’amour à l’éternel silencieux, qui reste, lui, aux abonnés absents et n’a jamais trouvé utile de répondre, en chanson du moins.

Comme une boucle qui se referme, Françoise Hardy reprend « Seras-tu là ? » que Michel Berger chantait sur l’album « Que l’amour est bizarre » (encore un message ?). Il y a aussi « Quel dommage » : « J’entends la musique / Et je nous revois / tellement romantiques / vous-même autant que moi ». On se souvient de « Puisque vous partez en voyage » en duo avec Dutronc. « Train spécial » avance comme une suite funeste : « Monte avec moi dans le train spécial / de l’aller sans retour / destination intersidérale / et pas question de faire demi-tour… ». Des chansons écrites pendant l’été et l’automne 2017, deux ans après qu’elle a échappé à la mort sur un lit d’hôpital.

Sur un air de musique country, Françoise Hardy se montre ensuite plus légère, mais plus explicite que jamais : « J’aimerais qu’il me joue sa musique / et lui jouer la mienne aussi parfois / mais tant pis s’il n’est pas disponible / tous les rêves impossibles  / ont su me donner le « la » / trois petits tours et puis voilà… ».

Cette chanson sifflotante (façon Dutronc, décidément) précède la clé de voûte de l’album : « Le Large », écrite par la Grande Sophie. Où mots et mélodie sont rassemblés pour coller des frissons et nouer la gorge.