Du beau monde sur les pistes

Richard Russell « Everything is Recorded » (XL Recordings)

 Richard Russell dans sa maison de Londres. Photo Nick WALKER

Richard Russell dans sa maison de Londres. Photo Nick WALKER

« Il y a des moments dans nos vies où l’on se sent complètement seul… » Richard Russell a choisi ces mots pour ouvrir l’album « Everything is Recorded » (que l’on peut traduire par « Tout est dans la boîte »). Un album sur lequel il a invité une foultitude d’amis talentueux. « Everything is Recorded » est ce genre de disque qui vous accompagne un bon moment, entre morceaux doux et rythmés, musique soul et métissages urbains.

Richard Russell est l’un des grands producteurs de ces vingt dernières années. A la tête du label XL Recordings, on lui doit la découverte d’Adele, des sœurs Ibeyi, The XX… Ses activités se sont arrêtées nettes quand il fut frappé du syndrome de Guillain Barré le contraignant à passer plus d’un an cloué sur un lit d’hôpital. « Everything is Recorded » est le témoignage de sa reconstruction durant laquelle, dans sa maison de Londres transformée en studio d’enregistrement, il a convié chaque vendredi soir ses complices à jouer sur ses pistes.

Vocalistes et instrumentistes de passage n’avaient pour seule mission que de laisser s’exprimer leur talent sur les samples et instrumentaux concoctés par le maître des lieux. A charge pour lui ensuite d’en faire une œuvre cohérente et enthousiasmante. Le poster qui accompagne le CD témoigne des moments de grâce partagés, où l’on voit, entre autres, Damon Alban (le leader de Blur) hilare sur son vélo, Peter Gabriel les yeux clos sur son piano et les sœurs jumelles Ibeyi au micro. « J’ai cherché à créer une atmosphère et provoquer des rencontres comme dans une jam à l’ancienne, confie Richard Russell. J’ai ensuite fait le tri pour composer avec les moments de magie ». « Close But Not Quite » et « Everything is Recorded » sont les sommets émotionnels de ce disque et la preuve que la magie a opéré.